Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Médiathèque Julien Gracq

Médiathèque Julien Gracq

Toute l'actualité de la médiathèque de Plélan-le-Grand en Ille-et-Vilaine

En mai, avec Maurice, fais ce qu'il te plait

Bonne idée que la réédition de " Mai 68 , Mémoires"  récit rédigé en 1976 par Maurice Grimaud ancien Préfet de police de Paris  nommé en janvier 1967 par le gouvernement de Georges Pompidou.

Proche des idées d'un  Mendès-France  ce haut fonctionnaire de l'Etat, à la fibre humaniste, raconte , avec un brin d'humour  sa prise de possession d'un poste ..qui n' avait pas sa préférence!

Au coeur de la cité, il décrit ses fonctions, et l'appareil policier qui est sous son commandement à la veille des évènements de Mai. Davantage préoccupé au début par  la conférence...de Paix  qui réunit Américains et Vietnamiens (nous sommes alors en pleine guerre du Vietnam), il ne voit pas venir comme beaucoup d'hommes politiques les folles journées qui vont agiter la capitale et tout le pays.

C'est parce qu'il se souvient du jeune étudiant  qu'il fut, et qu'il est hanté par le souvenir des sanglantes journées du 6 février 34   et  plus récemment  de la manifestation de la rue Charonne, que Maurice Grimaud  évitera  à tout prix  le "pire" en maintenant le dialogue avec les leaders étudiants  (même durant la fameuse nuit des barricades du 10 mai) et en allant le plus souvent hors de son Q.G. soutenir "ses" policiers dont il salue la connaissance du terrain et le sang-froid , tout en leur rappelant qu'un usage débridé de la force  est contraire  aux valeurs républicaines   qu'ils doivent incarner. Si violence il y a bien eu, c'était -dit-il inévitable, elle n'a  toutefois jamais viré au cauchemar (voyez  dans "le bloc de l'Ouest" les U.S.A. ou Mexico à la veille des J.O. de 68).

Homme lucide sur son temps (il comprend la révolte  d'une jeunesse envers une société marquée par une médiocrité mercantile), il ne se défile pour autant  à assumer ses responsabilités: à savoir maintenir la paix civile alors que les "politiques", jusqu'au Général de Gaulle, semblaient vaciller !! Par chance  durant ces deux mois agités et historiques de mai-juin , ce n'était pas l'autre Maurice   (le prédécesseur de Maurice Grimaud) qui était aux commandes des forces de l'ordre à Paris.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article