Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Médiathèque Julien Gracq

Médiathèque Julien Gracq

Toute l'actualité de la médiathèque de Plélan-le-Grand en Ille-et-Vilaine

Olympe de Gouges vue par Catel et Bocquel

 

Bien qu'elle soit souvent prise pour emblème par les mouvements pour la libération de la femme, Olympe de Gouges reste une figure méconnue de la période des Lumières. Sa vie et sa personnalité sont pourtant assez exceptionnels pour cette cette époque. Ce roman graphique retrace son parcours , de sa naissance à Montauban à sa mort à Paris durant la terreur.

Fille adultérine, mariée à 18 ans, veuve jeune, libertine, femme de lettres, polémiste, révolutionnaire, féministe... Elle est considérée comme un des pionnières du féminisme français et a produit de nombreux écrits en faveur des droits civils et politiques des femmes (elle rédigera la Déclaration des Droits de la Femme et de la citoyenne, réclamera l'égalité entre les  sexes, le droit de vote et le droit au divorce) ainsi que l'abolition de l'esclavage. Ses propositions resteront révolutionnaires jusqu'au 20e siècle.

Bien que l'on y croise les plus grands noms de l'époque, tels que Voltaire, rousseau, Benjamin Franklin, Condorcet, Mirabeau...puisqu'elle les a côtoyés , détestés ou admirés, ce qui passionne dans cet ouvrage bien documenté c'est que l'on se familiarise avec la vie de province et parisienne du 18e siècle, et que l'on aborde la Révolution par le prisme de la vie d'une femme : question de la maternité, de la dépendance financière, de l'égalité, du couple...

On y admire la finesse du trait noir de Catel et on se passionne pour le scénario d'une vie digne d'un feuilleton qui se terminera dans les moments sombres de la Révolution. Parfois radicale dans ses vues et intransigeante, toujours fidèle à ses idées, olympe s'opposera à Robespierre et n'échappera pas à la guillotine.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article