Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Médiathèque Julien Gracq

Médiathèque Julien Gracq

Toute l'actualité de la médiathèque de Plélan-le-Grand en Ille-et-Vilaine

chroniques du confinement : comment buller chez soi

 

Voici une  sélection BD jeunesse et adulte  qui, tout en collant à l'actualité, nous prouve que les auteurs des "petits Mickeys" possèdent des dons prophétiques ou bien savent  illustrer  les affres ou les bienfaits de l'isolement.

Les schtroumpfs noirs : le tout  premier épisode de la longue série consacrée aux lutins bleus racontait la  curieuse contamination (via  une mouche vindicative)  du  village des schtroumpfs, qui deviennent noirs et crient "gnap! gnap! Face à la maladie qui risque de transformer tous les schtroumpfs,  comment le Grand Schtroumpf, va-t-il pouvoir guérir ces gentils habitants ?

Seuls : la non  moins célèbre série  de Vehhlmann et Gazzotti , dès  le volume 1 :"la disparition" met en scène de jeunes  enfants livrés à eux-mêmes dans une ville où de façon inexplicable les adultes ont totalement disparu.  Mais, le danger lui n'a pas disparu pour autant !

Walking dead :  là aussi,  nul  besoin de présenter la série-culte imaginée par Robert Kirkman et Charlie Adlar  , où le sort de l'humanité cernée de toute part par les zombies réside dans la capacité à la famille constituée  autour de Rick , l'ancien policier,  à vouloir survivre  en créant des communautés, havres de paix fragiles, constamment  menacées par les" rôdeurs " ou des  des Gouverneurs, des Negan tout aussi redoutables.

Tout seul : là le silence et la solitude sont les principaux  désagréments qui cernent  l'existence d'un gardien de phare surnommé "tout seul".  Son histoire est magistralement servie par un noir et blanc somptueux que l'on doit à Christophe  Chabouté. Cette BD sans bulle  n'est pas sans humour non plus  et parle aussi de liberté et de poésie.

Dans la foret : achat bien bienvenu avant le début du confinement, cette adaptation par Lomig d'un roman américain de Jean  Hegland, avait déjà fait l'objet d'un coup de coeur sur ce blog. Deux jeunes soeurs isolées dans une forêt alors que le monde s'est effondré, vont réapprendre à vivre autrement. Une histoire plus optimiste que la Terre des fils de Gipi !

S'enfuir-récit d'un otage  Le québécois Guy Deslile , habitué à nous présenter des récits auto biographiques et dépaysants au gré des missions humanitaires menées par sa femme (chroniques de Birmanie, chroniques de Jérusalem)  rapporte ici le témoignage d'un responsable financier d 'une ONG enlevé  comme otage dans le Caucase en 1997. L'auteur rend compte des  conditions de détention (l'immobilisme, la peur, l'étouffement) d'un  homme privé durant 111 jours de liberté . Et quel plaisir lorsqu 'enfin il se  met à dessiner à nouveau des espaces ouverts le long des pages relatives à l 'évasion de l'otage.

Carnet du Pérou : dans sa maison, Fabcaro  crée de toute pièce un  carnet de voyage relatant un non moins imaginaire périple  au Pérou. Tout en reprenant et en détournant les codes de ce genre prisé par les amateurs de cette littérature du réel,   Fabcaro avec un humour efficace  se moque  de ses confrères dessinateurs qui jouent aux" étonnants voyageurs" mais comme il pratique aussi l'auto-dérision,  et rend hommage au maître Hergé en personne, il lui sera beaucoup pardonné d'avoir commis  ce brillant pastiche !

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article