Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Médiathèque Julien Gracq

Médiathèque Julien Gracq

Toute l'actualité de la médiathèque de Plélan-le-Grand en Ille-et-Vilaine

Deux films à voir ou revoir: Starbuck et Dogman

 

Gaffeur, et pour tout dire éternel adolescent, David vit en couple dans le Québec des années 2000 avec une femme policière  qui s'inquiète à l'idée de devenir bientôt mère. Lui-même se pose la question. Lorsqu'il apprend par la télévision qu'un collectif de jeunes gens  nés de père inconnu, souhaite lever l'anonymat   de donneurs de sperme, c'est tout un pan secret de sa jeunesse qui refait surface.

Sous le pseudonyme de Starbuck, et contre rémunération , il a généreusement vendu sa semence à une banque  de sperme qui va peut-être devoir  révéler son identité. Assisté par un ami avocat,David va découvrir qu'il a contribué à donner la vie à plus de 500 personnes ! Sur un mode humoristique et tendre, renforcé par l'accent québécois, ce film de 2013 pose une question vertigineuse : la paternité, qu'est-ce que cela signifie  lorsque sa descendance est aussi considérable.

Dogman ou la tragédie humaine. Nous devons ce conte cruel  à Matteo Garrone qui avait déjà secoué le public en réalisant Gomorra, un film quasi documentaire consacré à la camora, cette mafia napolitaine qui règne et façonne  les hommes comme les villes du sud de l'Italie.

Ici, circonstance "aggravante" c'est l'absence de compassion, de valeurs , de solidarité de la société contemporaine que narre cette histoire. Le crime, la violence ne sont plus l'apanage des seules organisations criminelles. Dogman dépeint la pauvre existence humaine, celle de  Marcello, toiletteur canin, frêle silhouette traversant le  décor sinistre d'une improbable  station balnéaire à l'abandon, peut-être métaphore d'une l'Italie où règne la loi du plus fort sur les plus faibles.

Souffre-douleur d'un soi-disant ami, un ex-boxeur, brute épaisse, défoncée du soir au matin, Marcello pourtant se rebiffe , mais en vain.  Alors pas d'espoir sur cette terre de larmes ? La lumière est  à chercher dans les scènes précieuses où le visage de Marcello  s'éclaire  en révélant l'amour d'un père pour sa fille qui le lui rend bien. La "fin de partie" n'est  peut-être pas assurée.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article